Cités 64 – Yvonne Muller-Lagarde, La normalisation comptable internationale : de l’État de droit au droit sans l’État

Longtemps demeurée confidentielle et réservée à quelques experts, la normalisation comptable internationale est devenue objet du discours politique à la suite de l’adoption par la Commission européenne, en 2002, du référentiel comptable international produit par un organisme privé ; elle alimentera, à la suite de la crise financière de 2008, une doctrine hostile accusant les normes comptables internationales d’avoir amplifié la crise et accéléré sa propagation. La promotion de ces normes, soudainement portées au cœur des débats politiques internationaux, notamment ceux du G20, a permis de dépasser leur caractère technique pour s’interroger sur les croyances et valeurs qu’elles véhiculent au nom d’un certain ordre juste. Hissées par certains au rang de « bien collectif » ou de « bien commun », définies par d’autres comme « objet régalien » les normes comptables sont désormais présentées, à travers l’information qu’elles véhiculent, comme participant d’une compétition intellectuelle mondiale visant à influencer, à travers des choix stratégiques, le fonctionnement de l’économie mondiale.

Lire la suite dans Cités 64